2 mai 2016

Autophagie et Infection

Caractérisation de la régulation de l’autophagie par les bactéries lactiques

Les bactéries lactiques (BL) sont utilisées depuis des milliers d’années pour la production et la conservation des aliments fermentés. Certaines BL sont des résidents naturels du microbiote du tractus gastro-intestinal et sont connues pour avoir un impact positif sur la santé (probiotiques). Catherine Daniel, qui a rejoint l’équipe en janvier 2020, possède une expertise solide en matière de bactéries lactiques recombinantes et immunité des muqueuses…


Mécanismes d’usurpation de l’autophagie dans les phases vacuolaires de l’infection : Yersinia

Les yersiniae sont des bactéries entéropathogènes responsables d’une zoonose entérique cause d’adénites et septicémie dues à l’ingestion de d’aliments contaminés. Ces micro-organismes contrairement à Shigella flexneri adhèrent fortement aux cellules hôtes. Les yersiniae ont été décrites comme pouvant envahir les macrophages in vitro et in vivo. Cependant, les mécanismes d’invasion sont peu étudiés d’un point de vue physiopathologique. Nous avons débuté une étude sur Yersinia pseudotuberculosis…


Rôle de l’autophagie comme réponse aux dommages membranaires : Shigella et Coxiella

Nous avons mis en évidence le rôle de l’autophagie dans l’extinction des signaux de danger dus au stress membranaire que constitue la rupture de la vacuole lors de l’infection par Shigella flexneri En collaboration avec I Paz et P Sansonetti, nous avons pu montrer que la rupture de la vacuole est associée à un recrutement de la galectine-3 sur les motifs glycosylés des protéines de surface exposées au cytoplasme (Paz et al. 2010). Notre équipe a montré que ce marqueur est associé à une ubiquitynation massive et au recrutement de l’adaptateur p62 et du marqueur de l’autophagie LC3 (Dupont et al. 2009)…


Rôle de l’autophagie dans la réponse à l’infection au Norovirus

De nombreuses études suggèrent que la rupture de l’homéostasie dans la composition de la flore intestinale liée à des infections opportunistes par différents agents pathogènes joue un rôle dans l’initiation de la maladie de Crohn (MC). Cependant les mécanismes d’une telle implication restent inconnus…