13 janvier 2020

Caractérisation de la régulation de l’autophagie par les bactéries lactiques

Les bactéries lactiques (BL) sont utilisées depuis des milliers d’années pour la production et la conservation des aliments fermentés. Certaines BL sont des résidents naturels du microbiote du tractus gastro-intestinal et sont connues pour avoir un impact positif sur la santé (probiotiques). Catherine Daniel, qui a rejoint l’équipe en janvier 2020, possède une expertise solide en matière de bactéries lactiques recombinantes et immunité des muqueuses. Elle a travaillé sur les effets bénéfiques pour la santé de diverses souches de BL sauvages et recombinantes dans l’intestin de la souris et plus récemment sur les interactions de certaines BL avec l’intestin par imagerie in vivo chez la souris. Jusqu’à présent, très peu d’études ont exploré la régulation de l’autophagie intestinale par des souches spécifiques de BL ou probiotiques. Des études préliminaires ont montré que certains BL spécifiques peuvent inhiber l’inflammation intestinale en induisant des voies d’autophagie in vitro et in vivo dans des modèles de colites murines. Nous proposons donc de caractériser la régulation de l’autophagie intestinale par les BL d’abord in vitro et ensuite pour les souches d’intérêt in vivo.

  1. Nous sélectionnerons des souches BL spécifiques qui régulent positivement l’autophagie in vitro. Il a été démontré que les BL stimulent les cellules épithéliales intestinales de l’hôte ainsi que les cellules immunitaires pour contrôler l’homéostasie intestinale. Ainsi, nous allons stimuler in vitro les cellules épithéliales intestinales et les cellules immunitaires (macrophages et cellules dendritiques) avec différentes souches de LAB et évaluer leurs propriétés d’induction d’autophagie par des techniques biochimiques et des techniques d’imagerie. Les souches sélectionnées qui régulent l’autophagie seront génétiquement rendues fluorescentes afin de les suivre par des techniques d’imagerie.
  2. Pour les souches sélectionnées dans la première partie, nous développerons de nouveaux outils pour l’imagerie in vivo de l’autophagie associée aux BL dans l’intestin de souris. Les interactions hôte-microbiote sont très spécifiques et le cross-talk local détermine la fonction et la physiologie intestinales. Ce travail sera effectué initialement ex vivo dans l’intestin après administration orale de BL fluorescentes à des souris en utilisant l’imagerie à haute résolution.